33.2 C
Sénégal
lundi, septembre 26, 2022

Pour célébrer la victoire des lions:
Baaba Maal fait chanté Diamniadio

Un concert gratuit a été organisé à Diamniadio pour célébrer la victoire des lions, en même temps que les habitants de la cité. El c’est Hadj Baaba Maal qui est l’initiateur de l’événement en collaboration avec la mairie. Une manifestation où plusieurs personnalités étaient ont pris part.

D’abord les jeunes musiciens avaient été invités sur scène avant l’arrivée de Baaba Maal qui réveilla le public. Les artistes invitent les populations à adhérer à la cause noble initiée par le leader vocal du Daande Leniol. Un public super exite. Des jeunes d’âges confondues ont assistés au concert transmis en directe sous les ondes de Tempo Fm mais aussi diffusé à travers les colonnes de Nannkamedia. L’aîné du groupe Daande Leniol Mansour Seck avait ouvert la balle par des salutations qui témoignent l’amitié entre êtres humains. Il chante les louanges des lions qui ont emmenés le Sénégal au dessus des toiles. Des remerciements méritants pour rendre hommage à Macky Sall. Le trophée entre dans l’histoire à jamais. Vive les lions du Sénégal », martel le compagnon de Baaba Maal. Un hommage qui revient à tous les sénégalais grâce à la volonté d’Alioune Cisse et de ses hommes ». Des termes qui mettent l’assistance dans tous leurs états. Que de la joie des populations qui s’étaient déplacées à grande pompe pour célébrer le jour en même temps que Baaba Maal. Les orateurs se succèdent sur scène comme cela n’a jamais été arrivé pour les habitants de la commune de Diamniadio. Drapeau du Sénégal en main, l’artiste rétorque: « les lions ont honorés le Sénégal.  » Mbegnou Gana Sam Mariam Moolo Baroobe ». Des paroles accompanes de rythmes sonores pour chanter les louanges d’un roi pour inviter à l’assistance à applaudir les lions. Sur le podium, deux filles danseuses, en habillement traditionnel. L’une à gauche et l’autre à droite. Le nom de Sadio Manè est révélé et de temps à autre, en complicité avec des pas de danses qui animent la scène. Moulaye Guèye. Diamniadio te donne la main. Deux jeunes garçons de même taille répondent à l’appel de la voix d’un Foutanke.

Un moment précieux pour Baaba d’exiger à l’assistance de se lever. Massamba Diop fait savourer la victoire des lions avec son tam tam. D’après Baaba Maal, « cela montre que le Sénégal est un pays indivisible. La jeunesse qui reprente par l’équipe nationale du Sénégal, nous montre le chemin. Les Diolas, les serrés et les Al pulaar ne sont que des cousins. L’avenir de notre continent appartient à la jeunesse. Nul n’a le droit d’oublier le feu Abdoulaye Elimane Dia qui était un acteur qui a investi pour promouvoir les jeunes », fulmine Baaba qui dedie ce morceau à Kalaadio décès il y a quelques temps. Imitant des rameurs dans la mer, les danseuses restent accrocher à la musique dont itlaire qui était en possession de la piano, cliquant sur le clavier et sur le tableau de bord pour animer la séance. Ce fut le « déshabillement » des jeunes filles. Des perles attachés au niveau de l’entorse. Des pages traditionnelles. La danse ressemble aux sonorités de « Thiayo Ndella » au moment où Baaba durcisse le ton. » Vous voulez qu’on danse pour vous. Comme vous voulez. Les mains en haut comme pour réveiller le public en dansant le » Gay Thiorel », avançant à trois pas pour obliger au guitariste de le suivre dans ses œuvres. Diamniadio réveilla. Un concert du genre n’a jamais été tenu au niveau de cette localité où le maire sortant a été reconduit par les populations qui sont satisfaites de son travail.  » Où sont les foutankes. Levez vous. Goula wilanam laacel est inscrit dans les tubes révisitées en ce jour honorable par Daande Leniol pour se souvenir du passé. Les Dialoubes où sont-ils » ?, lance monsieur Maal qui s’est converti en professeur de la musique. En mode de pantalon bouffant, vêtus toute blanche célèbrent le jour inoubliable, les deux jeunes garçons magnifient le décor sur le podium. Il faisait 23 heures. Boni mijibe marqué le refrain de la chanson du musicien. Personne n’est plus à l’aise que le pocesseur du tam tam qui est très bien à l’aise dans ses exercices. « Wi Néné Dikam » termine le morceau et là, Baaba demande au public de se lever et de les mains pour célébrer la fête des lions. Les noms d’Alioune Cisse, Sadio Manè de même que la commune de Diamniadio anime la scène à travers la voix d’or du Daande Leniol. Un troisième morceau qui noit Walo dans la foule. Ibou Diop ne metrisait plus la caméra pour cadrer les images. Laxat avait les yeux rivés sur l’animateur et ses majorettes. Baaba promet l’ambiance après avoir introduit le maire qui félicite les lions, sur le podium toujours animé par le leader vocal du Daande Leniol. Toutes les dispositions ont été prises pour la réussite de l’événement. Abouya dji ndilli met fin à la soirée. Et Baaba de déclarer que: « L’Afrique est uni et nous tous, nous sommes les mêmes. La langue pulaar est parlée dans plusieurs pays. L’honneur revient à l’équipe nationale qui nous a de savourer une victoire. Un lion n’a jamais été peur. Des agréables sonorités qui sonnent à l’oreille et qui font que le public a apprécié la démarche du musicien pour marquer la fin de la soirée. Et l’animateur n’avait qu’une seule obligation et c’est de réveiller des populations pour célébrer tous ensemble la victoire de l’équipe nationale de football du Sénégal. Les habitants des localités environnantes de la commune, ont répondues massivement à l’appel du chef qui enseigne le sens du Soleil de l’Afrique. Une soleil qui soulève la jeunesse du continent africain qui vit des moments difficiles, de conflits, de la désertification, des coups d’état…Si les cœurs sont Unis, le lendemain peut être meilleur. C’est toujours Baaba Maal qui s’adresse à la jeunesse sénégalaise. Seul le travail paie et chaque chose a son temps. Contrairement aux pays le Sénégal a une chance d’avoir d’illustres marabouts comme El Hadji Omar et autres. Suffisant pour que le guitariste du moment exhibe « arme » de succès à travers la manipulation des cordes qui excitent le public. Le denier invité ferme les portes après avoir chanter les louanges de Baaba Maal. Il s’agit d’un jeune rappeur qui est très inspiré par les sujets comme « Heey yiiroo, Heey yaaree pour retracer le début de son talent. C’est ainsi que s’achève le concert aux environs de 3 heures du matin. Un moment idéal pour l’initiateur du programme d’imiter les Zairois pour clôturer l’événement à Diamniadio où la manifestation avait été tenue pour rendre hommage vibrant aux lions de la Teranga.
ID/SM/W/L

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents