30.8 C
Sénégal
jeudi, octobre 6, 2022

Forum Mondial de l’Eau:
La Grande Côte Opérations mise sur la gestion et la qualité

De nombreux standardistes ont présentés leurs expositions lors du Forum Mondial de l’Eau sur la gestion du liquide précieux et indispensable à la vie humaine. Quant à la Grande Côte Opérations, une société d’expertise en matière d’exploitation de l’eau, installée au Sénégal, elle a mis l’accent sur la gestion et la qualité.

Nul n’ignore que l’eau est indispensable à la vie humaine, si elle est potable. C’est ce qui fait que des experts, des propriétaires d’entreprises de production, des exploitants et des standardistes ont fait des propositions sur la gestion de l’eau partout dans le monde surtout en Afrique mais particulièrement au niveau de certains pays où l’accès à l’eau potable est un véritable problème dans plusieurs zones. Notre pays était leur point de convergence. La GCO/Sa qui était présente déclare par la voix de l’un de ses responsables en l’occurrence monsieur Mohamed Seck que, « la préservation de la ressource en eau, la diminution des émissaires dans l’air, la protection de la biodiversite et la réhabilitation des sites après fermeture constituent des priorités d’actions mobilisant, chacun dans son domaine, toutes les branches d’activités pour exploiter l’eau dans de meilleures conditions au profit des consommateurs. Et pour mettre en œuvre cette politique, la campagne dont-il fait partie des dirigeants, compte dans sa structure une grande direction: Environnement et Relations avec les Communautés. L’exploitation doit se faire par la drague à flotte avec le WCp dans un bassin d’environ de 500 m de long, 250 m de large et de 6 m de profondeur par apport au plan d’eau. L’eau contenue dans les rejets de sable à l’arrière du bassin à tendance à s’infiltrer et pourrait entraîner dans les vallées adjacentes une inondation de certaines dans le maraîchage. Une bonne gestion durable peut être adaptée », dira t-il. Pour Daour Dieng,  » la GCA maîtrise bien les risques avant la mise en place de ses programmes en réalisant des forages superficiels de rabattement qui récupèrent une bonne partie des eaux d’infiltration pour les retourner dans les bassins: et c’est le recyclage. Il existera des mesures de préservation des ressources que la société honore pour satisfaire les consommateurs en d’autres termes. Pour réduire au minimum l’approvisionnement en eau du bassin par les forages profonds, l’usine flottante intègre des équipements qui favorise la récupération partielle de l’eau contenue dans la pulpe. Le système de contrôle ne pas être négligé. Ce sont de différents a résoudre pour arriver à un résultat majeur sur la gestion intégrée des ressources en eau entre la mine et les villages environnants. Le système de gestion des ressources en eau mis en place a permis s’assurer la disponibilité de la ressource par une augmentation maîtrisée du niveau de la nappe et l’amélioration de sa qualité. S’ajoute à cela, la réalisation de plusieurs pistes d’accès qui favorisent l’augmentation des surfaces cultivées. L’eau joue un rôle important dans la processus de l’exploitation ». Force est de constater que la Société Grande Côte Opérations/Sa qui présente son exposé lors du Forum Mondial de l’Eau qui a été tenue au Sénégal pour sa neuvième édition est située à 130 kilomètres au nord de Dakar, près du village de Diogo dans la communication rurale de Darou Khoudouss, département de Tivaoune. C’est un projet d’exploitation des sables minérales en zircon. Une compagnie qui a d’une durée de vie prévisionnelle de plus de 25 ans, d’un investissement de 420 milliards de Francs CFA. D’après les responsables de cet établissement,  » l’usine qui contribue à la lutte contre le chômage et la pauvreté emploie 730 personnes sans compter les 830 emplois indirects et 415 membres de Gie locaux fournisseurs de services ». Il faut signaler que l’entreprise est supervise par le ministère de l’eau et de l’assainissement à travers ses représentants effectue mensuellement des visites au niveau de la mine et ds installations hydraulique et la Sen’ eau qui effectue régulièrement les relevés de compteurs pour la facturation de la redevance d’exhaure. Raison pour laquelle la GCO transmet tous les mois le rapport hydrogéologie à la direction de gestion et de planification des ressources en eau.
Sada Mbodji

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents