24.2 C
Sénégal
lundi, septembre 26, 2022

Préservation de l’environnement, lutte contre le chômage et l’exploitation de l’eau La Grande Côte Opération joue sa partition 

En effet, ce sont de gros efforts que la Grande Côte Opération déploie
pour exploiter des sables minérale dans l’une des localités du
Sénégal, en contribuant à la préservation de l’environnement mais
aussi en luttant contre le chômage. Etant en phase avec les autorités
en charge de la gestion de l’eau, le GCO exploite le liquide précieux
qu’elle rend potable pour faciliter aux populations l’accès de l’eau.
Raison pour laquelle, l’’état sénégalais a accordé en 2006 une
concession de 25 ans à la société Grande Côte Opération (GCO) lui
permettant de valoriser les ressources naturelles contenues sur 106 km
de dunes de la Grande Côte, dans les régions de Thiès et de Louga. Une
entreprise qui joue un grand rôle pour le déroulement du PSE dans le
cadre de la mise en place d’un programme minier au Sénégal. 
 Pour les responsables de GCO, « L’exploitation des sables minéralisés
nécessite la réalisation d’opérations de dragage sur une zone qui
s’étend sur une centaine de kilomètres répartis sur les régions
administratives de Thiès et Louga. Ces opérations impliquent parfois
la réinstallation de villages. C’est ce qui fait que l’entreprise a
fait de l’environnement et de la biodiversité un enjeu majeur de son
programme. Pour cela son système de management de l’environnement a
été certifié à la norme ISO 14 001. Toutes ses équipes se plient à ces
standards dans toutes leurs activités: utilisation des terres, gestion
de l’eau, réhabilitation, biodiversité, tri des déchets. Bien avant de
débuter ses opérations  minières, GCO avait lancé une Étude d’impact
Environnemental et Social (EIES) afin de caractériser précisément la
situation biophysique et sociétale de référence du site. Les
préconisations de l’EIES sont devenues des obligations dont la mise en
œuvre est superv1see par une commission de concertation régionale
intégrant les services compétents de l’Etat à Thiès mais aussi à Louga
(en cours en 2021). Une Commission départementale de réinstallation
(CDR) dirigée par le préfet de Tivaouane et comprenant le sous préfet
et le maire de Darou Khoudoss, les Services Techniques
départementaux, les représentants des Personnes Affectées par le
projet et GCO, a bâti un Plan d’Action de Réinstallation (PAR) en 2011
qui a été révisé en 2016. Le PAR définit un objectif clair: s’assurer
que les personnes affectées par le projet soient indemnisées
équitablement pour   les pertes agricoles suivant un taux consensuel
largement plus favorable que le barème officiel national. Elles
bénéficient également de mesures d’accompagnement leur permettant
d’améliorer ou, a minima, de maintenir leurs niveaux de revenus et
leurs conditions de vie. Les communautés sont étroitement associées
durant le long du processus de définition de ces modalités. Le même
type de commission sera mis en place pour la région de Louga, garant
d’un dialogue et d’une prise en compte respectueuses des attentes des
parties prenantes. La gestion de la progression de la mine : les
retombées économiques réinstallation (CDR) dirigée par le préfet de
Tivaouane et comprenant le sous préfet de Méouane et le maire de Darou
Khoudoss, les Services Techniques départementaux, les représentants
des Personnes Affectées par le projet et GCO, a bâti un Plan d’Action
de Réinstallation (PAR) en 2011 qui a été révisé en 2016. Le PAR
définit un objectif clair: s’assurer que les personnes affectées par
le projet soient indemnisées équitablement pour les pertes agricoles
suivant un taux consensuel largement plus favorable que le barème
officiel national. Elles bénéficient également de mesures
d’accompagnement leur permettant d’améliorer ou, a minima, de
maintenir leurs niveaux de revenus et leurs conditions de vie. Les
communautés sont étroitement associées durant le long du processus de
définition de ces modalités. Le même type de commission sera mis en
place pour la région de Louga, garant d’un dialogue et d’une prise en
compte respectueuses des attentes des cumulé depuis 2014, année de sa
mise en service, GCO a injecté environ 316 milliards CFA au Sénégal
sous forme de salaires, de sous traitantes et d’achats locaux, de
taxes et redevances diverses… Bien que les résultats de GCO soient
devenus positifs depuis 2017, la dette liée à l’investissement initial
reste très élevée. 400 milliards FCFA). 80,5 milliards FCFA de
retombées locales en 2020. GCO optimise les retombées économiques au
Sénégal. Le Contenu local fait partie intégrante du principe de la
Mine Responsable développé par Eramet et ses filiales. GCO travaille
selon sur les plus hauts standards en matière d’excellence
opérationnelle, de sécurité, de formation et de transfert de
compétences mais aussi de dialogue avec les communautés, d’achats
locaux et de RSE contributive dans le cadre d’une éthique partagée ».
il faut signaler que GCO réalise énormément d’actions au bénéfice du
pays à travers l’installations industrielles aux standards mondiaux
qui font la fierté du Sénégal, réalisations RSE d’importance,
retombées économiques etc.  Des efforts qui contribuent à la
préservation de l’environnement, à lutter contre le chômage mais aussi
à faciliter l’accès à l’eau aux populations.
Sada Mbodji

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents