24.2 C
Sénégal
lundi, septembre 26, 2022

Kérosène, carburant, gaz : « La situation est très tendue, mais on n’est pas en rupture* *d’approvisionnement » (Sophie Gladima, Ministre de l’énergie** )

Sophie Gladima, le ministre du Pétrole et des Énergies, veut rassurer les Sénégalais suite aux informations relayées faisant état d’une rupture du stock de kérosène au Sénégal. ‘’C’est vrai que la situation est très tendue, mais on n’est pas en rupture d’approvisionnement’’, a-t-elle déclaré au sortir d’une réunion avec des personnes ressources de son département. Elle a mis à profit un point de presse initié ce mardi 19 avril 2022, pour se prononcer sur cette rupture de kérosène qui menacerait les activités de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). ‘’C’est par rapport à la situation que nous vivons aussi bien au Sénégal qu’au niveau international pour vraiment rassurer le peuple sénégalais, mais également toutes les compagnies et les personnes qui vivent dans notre pays par rapport à cette situation qui, malheureusement, a été accentuée par la guerre en Ukraine. (…). On ne sait pas d’ici quelques temps, mais à l’heure où nous parlons, des précautions surtout, par rapport à cette histoire qui se passe sur le jet A-1 (également appelé kérosène ou carburant destiné aux avions à réaction)’’, rassure le ministre. Celle-ci a déploré l’alerte faite par la Société de manutention de carburants aviations (Smcady). ‘’C’est dommage. La Smcady a voulu alerter, mais, malheureusement, elle est allée trop loin, par rapport à son alerte. Et je pense que nous avons tenu cette réunion pour pouvoir en discuter et pour voir qu’est-ce qui était possible pour l’avenir. Et là nous devons rassurer le peuple sénégalais et dire à l’international également, aujourd’hui ce ‘’Notam’’ (message aux navigants aériens publiés par des agences gouvernementales de contrôle de la navigation) va être levé. Et une fois levée, toutes les compagnies devraient pouvoir s’approvisionner ici au Sénégal’’, a dit la tutelle. ‘’Il y a aussi un marché parallèle, malheureusement, des bouteilles sont vendues dans la sous-région’’ Parlant des dispositions prises par l’État, elle a précisé que le maintien de ce Notam ‘’veut dire que les compagnies qui n’ont pas accès au produit devraient en acheter ailleurs. Et que si on lève le Notam, les compagnies qui sont là devraient également s’approvisionner au Sénégal’’. Pour écarter toute possibilité de risque, elle a également fait part des efforts que l’État est en train de consentir pour ‘’nous trouver un bateau qui devrait arriver, aujourd’hui (mardi), ou au plus tard demain (mercredi)’’.  La Société africaine de raffinage (Sar), en arrêt depuis quelques temps, va reprendre ses activités, dès la fin du mois. Ce sera dès le 30 avril prochain, a rassuré Sophie Gladima. Celle-ci a annoncé, dans le même sens, que l’État a pris ses responsabilités à travers Petrosen (Société des pétroles du Sénégal), et a ‘’pu trouver une cargaison qui devrait pouvoir satisfaire les besoins d’ici l’arrivée du kérosène. Cargaison qui était prévue pour à partir du 22 avril. Parce que simplement ce sont ces deux jours qui étaient critiques, mais à partir du 22 la situation devrait revenir à la normale’’, a-t-elle dit.  Par rapport à l’indisponibilité du carburant, elle a déclaré que ‘’c’est un problème d’approvisionnement. Le produit existe, mais on a un problème d’accès’’. L’explication qu’elle a fournie est que qu’aujourd’hui, la Sar était à l’arrêt et qu’on devait utiliser les camions citernes. Ces camions citernes, avec  les embouteillages que nous vivons dans ce pays, ils ont bloqué, plus ou moins, l’arrivée de ce produit au niveau des points de vente. Mais, néanmoins, ce week-end, malgré tout, nous avons donné l’autorisation à ces structures de pouvoir approvisionner l’intérieur du pays’’. Petrosen, dans le cercle fermé des producteurs de Gaz Même l’essence de pirogue où ils ne gagnent pas beaucoup, n’a pas été laissée en rade, au cours de cette réunion. Sophie Gladima donnant un compte rendu de la teneur des échanges au cours de ladite réunion a fait part de la promesse faite par les pétroliers ‘’de déclasser ce produit et de pouvoir le mettre à disposition, par rapport, aux pêcheurs qui en ont vraiment besoin durant ce mois de Ramadan’’.  Par rapport au gaz, le ministre de l’Énergie a signalé qu’un accord a été trouvé entre les acteurs dudit secteur, mais elle déplore l’existence d’un marché parallèle à l’origine de cette tension. ‘’Par rapport au gaz aujourd’hui, on va vous rassurer. Les gens ont commencé à avoir une nette amélioration parce que cette interchangeabilité qui existait entre les structures, les gens ont accepté le principe. Et donc actuellement c’est en vigueur. Mais ce qu’il faut dire aussi, c’est parce qu’il y a aussi un marché parallèle, malheureusement, il y a des bouteilles qui sont prises et qui sont vendues dans la sous-région. Et qui fait que le stock est réduit au niveau local. Mais là également Petrosen va entrer dans la danse pour faire également du gaz et satisfaire les besoins du pays.  En effet, après les sociétés Puma, Ola, Total et Vivo Energy qui avaient en charge la fourniture du gaz butane, ¨Petrosen va grossir leur rang. L’annonce a été faite par le ministre de l’Énergie. La bande des 4 a été invitée à lancer une seule demande d’appel d’offres pour le produit Jet-A1. Mais en attendant cela, note le ministre, ‘’Petrosen a réussi à trouver un bateau qui pourra combler le besoin du 20 au 23 avril prochain à partir du 23 le produit sera disponible’’.

RépondreTransférer

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents