20.8 C
Sénégal
vendredi, février 3, 2023

Manifestation culturelle et religieuse :  » Safinatul Nadiaati » compte exhibé les œuvres d’El Hadji Amadou Dème de Sokone

En effet, c’est une journée culturelle coranique qui va être organisée d’ici peu dédié à feu El Hadji Amadou Dème de Sokone. Une manifestation où les œuvres du saint homme vont être largement diffusés. Un programme qui a été initié par les membres du  » Dahira Safinatul Nadiaati ».

Cices abritera les festivites. Pour le porte parole du jour, « des thématiques extrêmement importantes vont être abordés. Il s’agit de l’importance de la recherche scientifique pour les musulmans à la lumière de DIYAOU NAYIRAYNI de El Hadji Amadou Dème, les particularités de l’approche exégétique de El Hadji Amadou Dème,, l’enseignement sur l’étiquette islamique et les valeurs morales dans DIYAOU NAYIRAYNI de El Hadji Amadou Dème ». Exposition scientifique sur les œuvres de El Hadji Amadou Dème. Les initiateurs du programme invitent toute la oumma islamique à venir participer à ce moment de concorde national pour célébrer la connaissance à travers un érudit multi dimensionnel El Hadji Arnadou Dème de Sokone. Il est révélé qu’El Hadji Amadou Dème, fils de Mouhamadou Lamine Bara DEME, est né en 1890. Son père était en même temps cultivateur et éleveur. Sa mère se nommait Aminatou Bäna DIALLO. Lorsque son père mourut alors qu’il était âgé de cinq ans, sa vertueuse mère réalisa le vœu émis par son défunt père. C’est ainsi qu’il fit ses études coraniques chez son oncle Mouhamadou Yacine DEME. C’est avec Cheikh Abdoullah, fils d’Alpha Samba, originaire du Fouta Toro, qu’il termina son apprentissage du Coran et reçut sa formation en « tajwid » avant de se rendre chez Alpha Ibrahim AW, à Médina Njaybé au Fouta. De là, il se rendit à Walaldé, chez Alpha Mouhammad AW (frère ainé d’ibrahim AW) auprès duquel il acquit diverses connaissances et finit par obtenir la certification appelée « ijaza » pour enseigner le Saint Coran et initier tes fidèles dans la voie de la confrérie « Tijania ». 1 quitta ensuite Walaldé, pour Nguidjitone, où il trouva Cheikh Mouhamadou Yoro BALL, auprès duquel il apprit la littérature arabe. Après ces expéditions auprès d’illustres savants et sommités du Fouta Toro, ll retourna auprès de sa famille à Gagué Cherif, village du Saloum, avant de s’installer, successivement, à Bambougar et à Sokone. il établit son école coranique et sa zawiya dans la localité précitée Pour l’enseignement et l’éducation. 1! se consacra à la rédaction d’ouvrages et parvint à produire une riche bibliothèque, constituée d’œuvres des plus précieuses, i! forma 

d’illustres savants, des imams et des cadres dont la notoriété ne fait aucun doute au Sénéga et au-delà. 

El Hadji Amadou Dème (qu’Allah le couvre de Sa miséricorde) parlait sept langues dont l’arabe, le Poular, le Mandingue et le Wolof.En outre, il reçut plusieurs médailles notamment celle de Chevalier de l’ordre national du lion. Il rédigea une vingtaine d’ouvrages dans les différents domaines de l’islam, le plus connu : DIYAOU NAYIRAYNI ou Clarté des deux sources de lumière : un commentaire du Coran, en vingt volumes, qui réconcilie les différentes écoles de pensée en matière d’exégèse coranique. Les autres ouvrages sont : Un recueil de sermons et prêches dont certains en langue « Pulaar » ; Un lexique de termes arabes peu usités ; Des enseignements sur la charia et la tariqa tijania ; Un poème d’ibn Dureydi Al Azdf contenant des proverbes, des anecdotes et de nombreuses paroles éloquentes et remplies de sagesse ;  une réorganisation du panégyrique du prophète (psl) composé par Ibn Marzüq ; La vie de Cheikh Oumar Al Foutiyou TALL ;  la grammaire arabe, le renouvellement des connaissances ; Avertissement aux déments ; Conseil à la fratrie, Reprise, sous forme poétique, du livre de Bajuri sur la doctrine monothéiste ; Les péripéties de son pèlerinage à la Mecque ; La découverte de la voûte céleste (astronomie) ; La défense des hommes vertueux contre la calomnie des vicieux ; Recueil de hadiths irréfutables du prophète Mouhammad (psl)), S’y ajoutent plusieurs lettres contenant des prêches et fatwas au sujet de la charia et de la Tariga : lettre sur le divorce ; message pour exhorter à l’unité et mettre en garde contre les Contestations dans les mosquées et la discorde au sujet de la gestion des Imans, entre Autres, à hadji Amadou DEME mourut le lundi 17 décembre 1973, à l’âge de 83 ans et fut enterré Près de sa mosquée à Sokone. Des œuvres de l’homme et qui poussent à ses héritiers de tenir plusieurs manifestations retracer son parcours glorieux.

Sada Mbodj

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents