30.7 C
Sénégal
vendredi, février 3, 2023

Festival des côtes en cornes : La maîresse de Joal « fait renaître » la culture Sérère

En effet, c’est un festival qui a été organisé à Joal où la culture Sérère a été exhibé. La mairesse de la localité est l’initiatrice des festivités qui ont durées presque deux jours. Une manière de marcher sur les traces de Léopold Sedar Senghor, premier président de la République du Sénégal…

Les populations de Joal Fadiouth sont sorties en masse pour accompagner madame Aissatou Sophie Galadima pour le déroulement de cette troisième édition. Le thème qui avait été retenu est de : « Fadiouth, Île mémoire, Creuset et carrefour de peuples et de culture ». Il faut signaler que le festival n’avait pas pu se tenir en 2020 et en 2021 en raison de la pandémie de la Covid 19. Raison pour laquelle la 3e édition du Festival de Joal-Fadiouth a eu lieu ce moi de décembre de cette année 2022, avec comme Parrain, à l’instar des éditions précédentes, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République. Des panelistes ont abordé sur la culture Sérère, l’origine et la tradition. Des exposés très riches. Des danses et des chants animent la rencontre avant la prise de parole des « paroliers ». Des autorités étaient présentes pour magnifier l’événement. La manifestation culturelle qui a été très bien apprécié par les populations de Joal, en outre, placée sous le signe de l’hommage à rendre à Fadiouth en tant qu’’île-mémoire, au passé multiséculaire qui en a tôt fait à la fois un creuset et un carrefour de peuples et de cultures. Autant sa sœur jumelle, Joal, se tourna vers la côte atlantique pour entrer en contact, dès le XVe siècle, avec les premiers navigateurs et marchands portugais qui sillonnaient l’ensemble de la Sénégambie et dont les brassages avec les populations locales donnèrent naissance aux Signares que chanta le Poëète-Président Léopold Sédar Senghor, autant Fadiouth, dans le même temps et bien avant, s’affirma comme un site privilégié et une étape marquante des migrations ayant, des siècles durant, contribué au peuplement de la Petite Côte. Lesquelles migrations étaient parties aussi bien du nord que du sud de la Sénégambie qui, dans son acception historique large, ne se limitait pas aux seuls Sénégal et Gambie et englobait la Guinée-Bissau au Sud jusqu’aux confins de la Guinée Conakry. A propos des Signares (terme qui vient du portugais senhora et qui signifie madame), leur naissance et leur émergence se firent donc d’abord à Joal avant de se déployer, à partir du XVIle siècle, à Gorée et à Saint-Louis du fait de l’expansion du commerce atlantique européen qui y prévalait au détriment de la Petite Côte. Expansion marquée par d’intenses rivalités commerciales entre Anglais, Français et Hollandais pour contrôler les immenses ressources naturelles de la zone et y éclipser ainsi l’hégémonie commerciale portugaise établie un siècle plus tôt. Pour célébrer comme il se doit l’ancienneté et la primauté du fait historique signare à Joal, la 2e édition du Festival de Joal-Fadiouth, tenue en 2019, lui consacra un spectacle grandiose en Sons et Lumières. Celui-ci connut un succès retentissant qui, depuis, fait date dans l’histoire des grands événements culturels des terroirs de la Petite Côte et plus généralement du Sénégal.
Sada Mbodj/Ibou Diop

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents