20.8 C
Sénégal
vendredi, février 3, 2023

Mansour Faye sur le 3e mandat : « ce n’est plus ‘ni oui ni non’, mais plutôt… »

«Le président de la République va demander un autre mandat de 5 ans. Maintenant ce n’est plus «ni oui ni non», mais plutôt «oui, oui et oui», a dit le ministre Mansour Faye, superviseur des opérations de vente des cartes de l’Alliance Pour la République (APR) dans le département de Tivaouane, où il a été reçu le week-end dernier pour entériner la mise en place de plusieurs comités à Méouane, dans le Cayor.

Selon lui, « Macky Sall sera bel et bien candidat à la présidentielle de 2024, sans que rien ne se passe quand il déposera sa candidature, contrairement à ce que pense une certaine opposition radicale ».

Apres la commune de Koul il y a quelques jours où, lors de l’installation de plusieurs comités, il avait évoqué la question des candidatures à la présidentielle de 2024, se disant convaincu que « le Sénégal ne peut avoir meilleur candidat que le Président Macky Sall et le souhait unanime est qu’il soit candidat, car le droit lui en donne le droit et le pays a besoin de lui ».

Mansour Faye, superviseur des opérations de vente des cartes de l’Alliance Pour la République (APR) dans le département de Tivaouane, accompagné de commissaires politiques, était l’hôte de la commune de Méouane, samedi 7 janvier 2023.

Le ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement a profité de la cérémonie de montage de trois comités, dans le cadre des activités de remobilisation et d’animation de l’APR, pour sensibiliser la population par rapport au « danger qui guette ce pays relativement aux apprentis politiciens qui jouent à faire peur aux populations quant à une quasi-certitude de la candidature du président Macky Sall qui va plus dire «ni oui ni non» mais plutôt «oui et oui» pour l’élection présidentielle de 2024, sollicitant un deuxième quinquennat pour être à la tête de ce pays en 2024-2029 ».

Selon lui, « des réponses politiques seront apportées par rapport à ces « apprentis pyromanes ». D’abord le Benno Bokk Yakaar (BBY) fera face parce que nous avons la majorité dans ce pays. Sans oublier aussi que le Sénégal est un pays de droit, où la sécurité règne, où on a des forces de sécurité et de défense républicaines, qui n’œuvrent que pour la stabilité du Sénégal ».

Donc, se veut claire Mansour Faye, « il ne se passera rien du tout quand le président déposera sa candidature. La validation émanera du Conseil constitutionnel, en faisant prévaloir tous les critères nécessaires pour être éligible comme candidat aux futures joutes électorales à l’échelle nationale ».

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents