30.8 C
Sénégal
jeudi, octobre 6, 2022

*Économie : 272 milliards de F Cfa mis à la disposition de l’État à travers 4 accords de financement.*

Le Sénégal bénéficie d’une enveloppe d’un montant global de 495 millions de dollars, soit 272 milliards de nos francs, fruit d’un financement de la Banque mondiale. Ce, à travers la signature de 4 accords de financement, au cours d’une cérémonie qui a réuni le ministre chargé des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, de son collègue Amadou Mansour Faye, ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, mais aussi le Directeur des opérations de la Banque mondiale, Nathan Belete. Le premier accord consacre 150 millions de dollars US, soit environ 82,5 milliards de F Cfa, au Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité (Padaes). Il se veut pour objectif d’accroître ‘’l’accès aux services d’électricité pour les ménages, les entreprises et les installations publiques essentielles au Sénégal. Il appuiera des activités pour accélérer le déploiement de systèmes solaires autonomes au bénéfice des populations n’ayant pas accès à l’électricité’’, a déclaré le ministre. Le deuxième accord concerne le Projet d’amélioration de la connectivité dans les zones de production agricole au nord et au centre (Pcza). Doté d’un montant de 200 millions de dollars, soit environ 110 milliards F Cfa, ledit projet ‘’vise à améliorer la connectivité des principales zones agricoles du Centre (bassin arachidier) et du Nord de notre pays avec les principaux centres urbains grâce à des investissements sur les réseaux routiers. Son objectif est d’améliorer la sécurité et la résilience de la connectivité routière dans certaines zones agricoles du Sénégal’’, renseigne Abdoulaye Daouda Diallo. Quant au troisième financement, d’un montant de 100 millions de dollars (environ 55 milliards F Cfa), il concerne le Projet d’amélioration des réformes. Celui-ci vise ‘’à préparer les enseignants et les élèves au présent et à l’avenir ; à concevoir et à mettre en œuvre des investissements essentiels pour la résilience du système éducatif, la bonne gouvernance et l’amélioration de la qualité du système éducatif. Le dernier accord a porté sur le Projet de renforcement de la cohésion sociale et de la résilience des communautés en Casamance (Pdec), a aussi déclaré le ministre en charge des Finances et du Budget. Le Pdec est financé à hauteur de 45 millions de dollars US soit (environ 24 milliards 750 millions de F cfa). À travers cet investissement dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, le gouvernement vise à construire des systèmes de gouvernance locale inclusifs qui fournissent des services et des infrastructures locales résilientes au climat, dans des communautés ciblées en Casamance.
110 milliards F Cfa prêtés au Sénégal par la Banque mondiale. Son département bénéficiaire du Projet d’amélioration de la connectivité dans les zones de production agricole du nord et du centre (Pcza), pour un montant d’environ 200 millions de dollars américains, sous forme de prêt, Mansour Faye s’en est félicité. ‘’Ce choix est conforme au schéma directeur du transport routier et autoroutier du Sénégal et aux orientations stratégiques du gouvernement dans le cadre de la relance post-Covid en vue de renforcer la résilience pour une souveraineté alimentaire. C’est pour cela que le projet cible les grandes zones de production agricole et pastorale et s’inscrit aussi en droite ligne de la politique du président Macky Sall pour une plus grande équité territoriale. Selon lui, ledit projet va permettre l’aménagement des axes routiers stratégiques de la Zone centre. Il s’agit de :  Mbirkilane-Mabo-Sinthiou Wanar-Touba Saloum et Mbirkilane-Djamal (48 Km) ; Kahone-Guinguinéo-Mboss-Gnibi (53 Km) ; Frontière Gambie-Maka Gouye-Sali-Koungheul et Koungheul-Touba Ali Mbinde (45 km) ; Touba Ali Mbinde-Lour-Ribo escale-Payar (54km) et Payar-Touba Vélingara (56 km). Concernant la Zone Nord-Ouest, le projet permettra de réaliser les routes Touba Vélingara-Vélingara Ferlo-Loumbel Lana-CFN3 (44 km) ; Tivaouane-Pambal-Darou Alpha (20 km) ; Mboro-Diogo (23 km) et Dahra-Mbeuleukhé y compris la bretelle de Yang Yang (43km). Soit un linéaire de 386 km de route à construire, dont 363 km à aménager et bitumer ainsi que 23 km à réhabiliter’’, a déclaré le ministre Mansour Faye. Celui-ci a signalé qu’en plus des travaux routiers, ‘’le Pcza comprend des aménagements connexes d’appui à l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone d’influence du projet, à travers la construction et la réhabilitation d’infrastructures socio-économiques de base dans les domaines marchands, de la santé, de l’éducation et de l’accès à l’eau’’.

Les plus lus

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Les articles récents